Mort d’un bon vivant (hommage et dessert) Par CheriBibi, le 24 février 2015

« J’aime la vie, et vivre est la chose certaine,
Mais rien ne sait mourir comme les bons vivants.
Moi, je donne mon cœur, mais ma peau, je la vends.
Gloire aux belles ! Trinquons. »

– Victor Hugo, La Légende des Siècles, 1877.

Ses amis l’appelaient Hafed, ses ennemis n’avaient pas son numéro. Auteur de nombreuses nouvelles et bons mots, de romans, de scénarios de BD et de films, de pièces de théâtres et de retraits bancaires à main non-armée, l’écrivain multirécidiviste Abdel Hafed Benotman était un grand bonhomme et un « petit voleur » comme il aimait le rappeler*… Non pas pour justifier dix-sept années confisquées par la prison mais pour se démarquer des grands voleurs qui, eux, ne courent jamais puisque personne ne va les poursuivre en Suisse. C’est hélas lors d’un de ces séjours forcés (en prison, pas en Suisse) qu’il eut son premier infarctus. L’Administration Pénitentiaire laissa son cœur se nécroser aux deux tiers au fond d’une cellule avant d’enfin l’hospitaliser. Pourtant, depuis presque 20 ans, le dernier tiers résistait à l’injustice comme le cœur de géant qu’il était.

Hafed aimait rire, boire, manger, embrasser, écrire, et le plaisir était largement partagé. Parrain de notre festival ivryen de littératures & luttes sociales En Première Ligne, il ouvrit notamment l’édition 2014 en interprétant Erika chez les camarades du théâtre El Duende, une de ses pièces dont il partageait volontiers le secret, mélange d’humour noir et d’aphorismes, de colère et de tendresse. « L’humour est enfant de nos haines qui n’ont que trop connues vos lois » disait Prévert. Hafed était à coup sûr son digne héritier, lui qui passa sa vie à se battre pour cette dignité que l’injustice française lui refusait.

Né en 1960 à Ménilmontant d’ouvriers algériens qui, en 1962, choisirent la nationalité de leur pays devenu indépendant, Hafed ne pourra jamais être naturalisé français suite à un casier vite rempli et restera donc apatride, c’est-à-dire sans patrie si ce n’est la meilleure : la chaleur des amis et le concret des solidarités qu’il tissait, notamment en fondant l’émission de radio –puis le journal– L’Envolée à destination de tous les enfermés.
Décédé à Paris ce vendredi 20 février des suites d’un quatrième infarctus (dont est donc directement responsable l’incurie et le sadisme de ses matons d’hier), il sera inhumé ce samedi 28 février à 12h40 au cimetière parisien d’Ivry, 44 avenue de Verdun, carré 16. Pas de couronne mais fleurs bienvenues, à condition qu’elles soient sauvages.

* Notamment dans le dernier ChériBibi, mais vu qu’on fait pas not’ réclame sur le corps chaud des copains, y’a une causerie avec Hafed vachement plus complète et gratuite chez nos confrères d’Article 11.

AH seul
Un malheur n’arrivant jamais seul (ils volent même en escadrille), ce même vendredi 20 février tragique, nous perdions un autre camarade de l’autre côté de la Manche…

Batteur historique du groupe Conflict et artisan émerite du son anarchopunk anglais, Francisco « Paco » Carreno officiait depuis 1996 derrière les fûts d’Inner Terrestrials.
ITPaco

Malgré des problocs de santé récurrents, il enchaînait les concerts jusqu’à récemment et nous ne le remercieront jamais assez, lui et Jay et Fran, pour l’aller/retour Brixton-Saint Ouen qu’ils firent en 2011 histoire de jouer aux 20 ans du ChériBibi ! Hélas, je ne pu leur rendre la politesse comme prévu quand ils fêtèrent les leur –de 20 piges– en décembre dernier, ma grand-mère venant de nous quitter après 104 ans de résistance aux grandes et petites misères (fille et épouse de boulangers, elle avait dit un jour « Je suis née dans le pétrin et j’y suis resté »).

Bref, ces temps sourds, on ne sait plus où donner de la tête d’enterrement… mais attention, comme me disait le compère Tôma « Verminax » Sickart après que j’eusse loupé la mise en bière du père Schultz : « J’te préviens, si tu viens pas à mon enterrement, j’viendrais pas au tien ! »

2 commentaires | Ajoutez le vôtre

  1. Jules - 25/02/2015 à 10:35

    Putain !
    Paco après Hafed.
    Contrairement à ce qu’avançait le Moine, c’est plus une escadrille, c’est un vrai corps expéditionnaire de malheurs.
    Salut à vous les aminches.

  2. Adé - 7/03/2015 à 12:30

    M’ouais…
    C’est tout de même curieux cette manie qu’ont la plupart des rebelles de décaniller avant les raclures…
    Mais, comme disait Topor: “On n’est vraiment mort que quand on vous a oublié. Pas avant”
    Salutations fraternelles!!

Laisser un commentaire

Nom:
E-Mail:
Site:
Commentaire:
Validation:

Chéribibeat

Télécharger le lecteur Flash pour lire le jukebox.

Numéros parus

La couverture du ChériBibi n°1
La couverture du ChériBibi n°2
La couverture du ChériBibi n°3
La couverture du ChériBibi n°4
La couverture du ChériBibi n°5
La couverture du ChériBibi n°6
La couverture du ChériBibi n°7
La couverture du ChériBibi n°8
La couverture du ChériBibi n°9
La couverture du ChériBibi n°10
La couverture du ChériBibi n°11

Commentaires récents

  • Moussier Abdulcisse de Mattazz le 11 octobre 2020 sur Haute couture populaire: De bien belles chaussettes
  • Maria le 26 septembre 2020 sur IN LOVING MEMORY: Bonjour. J’ai rencontré Laurent en Nouvelle Zélande il y a de nombreuses années… Il est mort? Je n’arrive pas à…
  • Bastien le 11 mai 2020 sur Ère d’autoroute: Salut la fine équipe, pour ajouter égoïstement à la morosité et à la rage du dernier article sur le confinement,…
  • CheriBibi le 18 janvier 2020 sur Ère d’autoroute: Joyeuse année itou Hélène ! Eh bien… je vais vérifier mais normalement tous les envois sont à jour. Si tu…
  • Lna loupita le 03 janvier 2020 sur Ère d’autoroute: Yep M. Chéribibi, Bon je crois que quand on écrit un message un 03 janvier on commence à souhaiter la…
  • Laurent Pierronnet le 24 novembre 2019 sur ROUGH & TOUGH: Bonjour, en ce qui concerne les mouvements collectif de contestation sous les confettis de nos amis de la maréchaussée de…

Rester au jus

Chercher

Archives

La Trime Team

  • APEIS
  • Boris Semeniako
  • Catch the Beat
  • Dans l'Herbe Tendre
  • Fano Loco
  • Fatalitas !
  • Foxy Bronx
  • Gérard Paris Clavel
  • Gil
  • La Pétroleuse
  • Le Moine Bleu
  • Les Ames d'Atala
  • London 69
  • Meantime
  • Mister Alban
  • Muller Fokker
  • Ne Pas Plier
  • Pizzattack Créations
  • Shîrîn
  • Une Vie Pour Rien ?

Contacts

Association ON Y VA
BP 60 017
94201 Ivry sur Seine cedex

ten.ibibirehc@tcatnoc ou moc.liamg@avyno.ossa

Connexion