Chéribibi XI veut en découdre ! (Été meurtrier 2020)

Couverture Chéribibi n°11

CHÉRIBIBEAT (musique populaire)

Page 5:   Causerie avec The Selecter
Pauline Black power !
Page 14: Chanson Populaire : I Fought The Law
Plein la tronche pour pas un rond
Page 24: Le son de Détroit : Causeries avec Wayne Kramer, Martha Reeves, Invincible & Waajeed.
Le rock du MC5, la soul de la Motown, le hip-hop des résistances de quartier… et même RoboCop ! Eh bébé, c’est Détroit (mais tout rentre)
Page 70: Reggaemotion : Reggae Pirate
Île aux trésors en vue !
Page 108: Les Hérauts Du Peuple Sont Immortels : Dernière causerie avec Roland Oldham
La Polynésie a le blues… atomique
Page 116: Causerie avec The Toy Dolls
Dig that groove baby !
Page 121: Chroniques skeuds

CHÉRIBIBIS (cinéma populaire)

Page 46: Délivrez-Nous Du Mâle ! Part.5
Balance ton port, les femmes pirates ont la côte
Page 73: Causerie avec Jean-Pierre Dionnet
Et il en reste plein pour le ChériBibi prochain
Page 86: Causerie avec Roger Corman
Le parrain du cinoche qu’on préfère
Page 92: Wakaliwood ! Causerie avec IGG Nabwana & Alan Hofmanis
En Ouganda, Chuck Norris fait pas l’malin
Page 98: Bobines Chéries : Tinpis Run
Comme on dit au Québec : le ciné papou, c’est pas pire
Page 100: Causerie avec Costa-Gavras
Y’a-t-il un adulte dans la salle ? Visiblement oui

CHÉRIBIBLI (littérature populaire)

Pages 4 & 129: Verminax, le gredin de l’ombre
Notre grand feuilleton BD fait un dernier tour pendable dans ces pages avant une parution prochaine en album !
Page 16: Chéribiboxe : Causerie avec Aya Cissoko
Une plume contondante
Page 72: Bébert l’as du hold-up
It’s a trappe !
Page 82: Bibillustr’ : Wonder Woman & Rosie
Ces deux-là sont faites pour t’étendre
Page 115: Le Papelard C’est Bonnard : La Vierge et le taureau
Promis, c’est pas un roman porno
Page 122: Chérie Noire : Oxyure
Une nouvelle nostalgique de Karine Médrano
Page 125: Chroniques kinbous & zines
Page 130: Abonne-toi ou va nourrir les requins !

 

Le tout pour 8 euros (+ 3 € de participation aux frais de port)

 

REVUE DE PRESSE

Librairie Envie de lire

LE CANARD ENCHAÎNÉ n°5224

COUVRE FEU ! n°1

ABUS DANGEREUX n°156

La culture populaire sous pavillon noir. Le « son de Détroit », avec entre autres Wayne Kramer, le guitariste du groupe MC5, des entretiens avec Jean-Pierre Dionnet et Roger Corman, un dossier sur les femmes pirates.
LE MONDE DIPLOMATIQUE n°801

Toujours un plaisir de découvrir le défrichage “dans la joie, la bonne humeur, et parfois la colère, des marges culturelles qui tiennent les pages de nos vies.”
Librairie Quilombo

132 pages de culture populaire et ecclectique, contenant cette année des interviews-fleuve de Costa-Gavras et de Roger Corman !
La Cinémathèque française

Toujours un évènement le très attendu nouveau numéro de CHÉRIBIBI! Musique et Cinéma populaire sous la belle plume de notre cher Daniel: The Selecter, Wayne Kramer, Martha Reeves, Invincible & Waajeed, Roland Oldham, The Toy Dolls, Verminax, Aya Cissoko, Karine Médrano, Jean-Pierre Dionnet, Roger Corman, IGG Nabwana, Costa-Gavras…on dévore!
Born Bad Record Shop

Yep ! Le nouveau Chéribibi est disponible chez tous les bons épiciers de l’hexagone. Ce fanzine à parution irrégulière (un n° tous les deux ans en moyenne) est à mon avis le meilleur fanzine écrit en langue française. Je n’oublie pas Abus Dangereux (notamment pour sa longévité, année de naissance : 1987) et Persona avec son sommaire et son papier très classe (OK, comme j’écris dans Abus Dangereux et Persona, mon avis est un peu biaisé), ainsi que certains fanzines consacrés au cinéma bis (L’Insatiable, Diabolik Zine, Medusa, Trash Times) qui sont écrits et réalisés par des vrais fans qui aiment faire découvrir des nouveautés, curiosités et œuvres/artistes oubliés à réhabiliter, avant de passer « l’arme à gauche ».
Le précédent n° de Chéribibi était un spécial La Créature du Lac Noir, avec en cadeau des lunettes 3D (en clin d’œil à l’émission La Dernière Séance présentée par Eddy Mitchell) pour lire une vingtaine de pages prévues pour la 3D. Le nouveau n° est un spécial Femmes pirates, et pas d’inquiétude, ici pas de masque jetable en cadeau.
Ce n° est une fois de plus exceptionnel (succéder au charisme en noir et blanc de la Créature n’était pas évident), avec son sommaire qui n’en a rien à battre des nouveautés vinyles du moment et du prochain groupe à découvrir en 2021. Non, qu’importe le moment, présent, passé ou futurs, le staff de Chéribibi propose des articles sur la musique, le cinéma, le sport, la société, la culture populaire, le polar avec juste l’envie d’écrire sur le sujet choisi par l’auteur. Sur les « 132 pages de couture populaire » de Chéribibi Acte XI, il y a par ordre d’apparition, une longue interview du groupe de ska The Selecter. À noter page 9, une photo de 1980 où l’on voit la chanteuse Pauline Black avec Chrissie Hynde, Debbie Harry, Viv Albertine, Siouxie Sioux, Poly Styrène, soit une belle brochette de rockeuses inspirées et actives qui vont marquer l’histoire du punk rock.
Ensuite 8 pages d’interview avec la boxeuse Aya Cissoko, une interview de Wayne Kramer, guitariste du groupe de Détroit (sound !) MC5, réalisé par téléphone en 2010, suivi de la diva de la Motown (Détroit soul !) Martha Reeves qui a droit à une interview avec 3 pages en couleurs, réalisée en 2014 lors de son passage au New Morning, suivi du duo de DJ de Detroit (mix !) Invincible et Waajeed (que je découvre, car je n’en ai jamais entendu parler).
On fait une pause, car à partir de la page 46, c’est le fameux dossier sur les femmes pirates, avec un interlude « reggae pirate » qui nous amène à la page 72. Le dossier est richement (pour seulement 8 euros, c’est le prix de bibi) illustré de couvertures de revues (polar, BD, roman de gare), d’affiches de films, documents d’archives et d’exploitation, jouets dérivés, bref une belle mise en page pour dévorer le texte écrit sur ces femmes fortes et déterminées. L’enchaînement est comme une évidence, une longue et belle interview de Jean-Pierre Dionnet qui vient de publier sa bio Mes Moires. Avec sa culture sur le cinéma de genre, de quartier, 9 pages c’est juste le minimum tant le Dionnet aime causer. Le lecteur nostalgique des années Métal Hurlant et Sex Machine ne s’en plaindra pas ! Juste après, un face à face entre l’héroïne du comix Wonder Woman et Rosie The Riveter. Je ne vous en dis pas plus.
Après c’est du lourd. Une interview du cinéaste/producteur Roger Corman. Au lieu d’un long discours, le titre de son livre résume bien sa longue carrière : Comment j’ai fait 100 films sans jamais perdre un centime (édité chez Capricci).
On enchaîne avec un article sur le cinéma d’action en Ouganda, une interview de Costa-Gavras (Z et L’Aveu restent encore en 2020 des films politiques intenses), une interview du guitariste de blues Roland Oldham (avant son décès le 16 mars 2019, suite à un cancer des os) qui parle des essais nucléaire de la France en Polynésie et changement de registre avec le groupe old punk The Toy Dolls. On arrive jusqu’à la page 130 avec des chroniques de disques, de livres, de fanzines, dont une chronique dessinée par Riri (la pote de Dédé Macchabée) au sujet du livre Trente ans de Cavale écrit par Gilles Bertin, ex-membre du groupe Camera Silens. Ouf !
Il nous faudra au moins une semaine pour lire attentivement ce n° à la mise en page en noir et blanc et couleur soignée, rempli d’interviews et d’articles qui nous servirons de support pour de futurs sujets à évoquer en société ou pour nos archives personnelles. Oui, on va le garder bien au chaud ce Chéribibi acte XI.
Paskallarsen.blogspot

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Cheribibi, c’est une revue qui existe depuis le début des années 90’ qui parle de culture populaire souvent dissidente et de toute façon causse-tique. C’est une sorte de concentré tomato-sketch-up de culture underground/ karatécoïde/punko-afro-indouiste-homo-texane. On y trouve plein d’interviews truculentes; un subtile mélange explosif et corrosif. Puis c’est rudement bien écrit et éminemment intéressant, c’est plutôt rare en ces temps modernes !
radioairlibre.net

La nouvelle noire du dernier cheribibi est écrite par Karine Médrano et c’est tout ce qu’on aime: noir, court, énergique, social, punk…
Romance Rouge, Nouvelles Noires

N° 11 de Cheribibi, ce fanzine d’exception, d’une densité rare, d’une qualité rédactionnelle peu égalée, il s’achète pas en kiosque mais se commande à défaut de se trouver dans toutes les librairies. Cheribibi fait la preuve que l’érudition peut-être espiègle, les cultures populaires, savantes et que le divertissement peut-être source d’émancipation.
Éditions Otium

Un programme réjouissant pour ce tant attendu ChériBibi avec une thématique Soeurs de la Côte : femmes pirates au cinéma, dans la littérature et la BD. Et aussi des entretiens avec Costa Gavras, Aya Cissoko, Jean Pierre Dionnet, Roger Corman, The Selecter, Martha Reeves, Wayne Kramer et plein plein d’autres !!!
Librairie La Pétroleuse

Le numéro 11 de Chéribibi, revue alternative de culture populaire, vient de paraître. Comme d’hab, de la bonne musique, avec notamment The Selecter ; du cinéma avec Costa-Gavras, Roger Corman et Jean-Pierre Dionnet ; de la littérature avec Aye Cissoko et Jean Meckert ; et un abondant et superbe dossier sur les “sœurs de la côte”, femmes pirates !
blog813.com

Dans sa dernière livraison, ‘Chéribibi’ livre un entretien avec Roger Corman, un autre avec Costa-Gavras – vivants et revigorants –
Librairie Un Regard Moderne

132 pages de culture populaire, CHERIBIBI LE magazine Francophone de cultures musique et cinéma et de pleins d’articles trop cool
Dig It Records

BOOM!! Encore une nouvelle bombe sans retardement qu’a realisé l’équipe du Fanzine de la culture populaire CHERIBIBI, avec au programme de ce 11ème numéro: The Selecter, Wayne Kramer, Martha Reeves, Invincible & Waajeed, Roland Oldham, The Toy Dolls, Verminax, Aya Cissoko, Karine Médrano, Jean-Pierre Dionnet, Roger Corman, IGG Nabwana, Costa-Gavras, Bébert l’as du hold-up, Reggae pirate, chronique lecture et musique…
Un plaisir pour la lecture et les yeux avec en prime une chronique du deuxième disque de Cigale Records/Travelers All Stars.
Grey Mamba

Une revue de culture populaire avec plein de trucs cools comme l’interview de Pauline Black (The Selecter), de Costa Gavras, et aussi d’Aya Cissoko que je ne connaissais pas (une meuf en or) (et pas seulement sur le podium), un dossiers sur les femmes pirates, un article sur le destin croisé de Rosie “yes we can” the riveter et de wonder woman, un billet sur “I fought the law”…
AbFab

Dans le dernier ChériBibi (le #11), outre le fait que le mag soit toujours au top (Les Femmes Pirates, Costa-Gavras, Roger Corman, Martha Reeves, J.P. Dionnet, Selecter, toy dolls…), il y a une formidable interview de Wayne Kramer du MC5, qui parles de Detroit, de sa vie, de sa musique, de son passage en prison, et de son action pour aider la réinsertion des détenus par la musique Jail Guitar Doors (asso démarrée par Billy Brag en Angleterre, dont Kramer et son épouse gèrent la branche américaine). Très émouvant papier<3
Total Heaven Record Shop

Tiens, je parlais de Chéribibi, et voilà qu’hier, j’au eu la joie (moins 8 euros) de recevoir à la nouvelle librairie de mon bled le CHERIBIBI#11 intitulé « 13(1)2 pages de couture populaire ». Bon, Chéribibi, c’est un peu comme pour Up the Zines, il y a plein de choses que je me disais que je m’en foutais, et qu’en fait, finalement, ça m’intéresse ! Pour ce numéro, le gros morceau c’est un article fleuve (plus de 20 pages !) sur les femmes dans la piraterie, une plongée en mode abordage dans cette fameuse culture populaire (ici littérature, cinéma, BD) que souvent aucun prolo moderne ne connaît, mais c’est aussi ça l’intérêt de cette revue, te rendre assez curieuse/curieux pour t’en aller, pavillon noir et rouge en avant, à la découverte de trésors culturels ensevelis, et d’en piller les pépites afin de pouvoir briller en société et démontrer que c’est pas parce que t’as pas été en fac que t’es pas un érudit populaire ! Parfois, le flot des références et l’étalage de connaissances du lascar peuvent rebuter au premier abord, mais prend ton temps, t’es pas pressé, et de toute façon, c’est le retour du confinement !
Résumer le sommaire d’un numéro de Chéribibi mériterait un CDI, mais moi, j’ai bien apprécié le dossier sur Detroit, les entretiens avec Wayne Kramer (MC5), avec Pauline Black (Selecters) et avec Aya Cissoko (boxeuse et écrivain).
La causerie avec Jean-Pierre Dionnet m’a, par compte, fait somptueusement chier, j’avais presque l’impression de déranger, tant les deux érudits sont dans leur discussion, et t’as un peu de mal à suivre, tellement ça ressemble à un concours de références. Mais bon, ils ont du bien s’amuser !
Au sommaire également les Toy Dolls, groupe de clowns anglais qui ne m’a jamais amusé, mais dont les réponses sont ici sincères et intéressantes, du coup je vais me réécouter Yul Brynner was a skinhead ! Y a aussi Costa Gavras et Roger Corman en cinoche, Roland Oldham pour le blues radioactif, une (très moyenne) nouvelle, des chroniques et plein d’autres trucs… T’en prends aussi plein les yeux, avec les pages couleur dignes d’un bon vieux Métal Hurlant, et une iconographie généreuse et pointue. Faut digérer tout ça, y revenir, fouiner ailleurs, parfois l’oublier pour mieux le retrouver, bref, c’est Chéribibi ma gueule ! On aime ou on aime pas, moi j’aime ! Daniel (d’ailleur en entretien quelque part dans ces pages) se voit plus comme un passeur que comme un prof d’histoire (gaffe à ta tête !) populaire, il défriche des pistes, et ensuite, c’est à toi de jouer ! Mon seul reproche à cette revue michto, serait peut être de ne pas être assez méchante, déjà qu’elle a oublié d’être bête… Sinon j’ai pas trop capté le côté couture populaire ? C’est parce qu’il y a beaucoup de de dames au sommaire ? Superbe couverture en tout cas ! Dispo (8 euros) chez : On y va BP 60017, 94201 Ivry-sur-seine cedex, ou bien sur les listes de distro qui savent, ou alors en librairie (à commander) ou à la prochaine fête de l’Huma, au rayon banlieue rouge !
COUVRE FEU ! n°1

Revue culturelle ou revue de culture populaire (sur papier et sur Internet), créée en 2007, est une de ces revues qui suscitent à la fois la polémique et la critique sur la forme et le contenu de la culture. Rageuse, pleine d’humour, beau, foisonnant, débordant, fusionnant, cette fanzine ambitionne de mêler, deux fois par an sur environ 92 pages, réflexion et divertissement.
Dans son premier édito, volontairement collectif et non signé, l’équipe exprimait la volonté de dépasser à la fois l’aspect graffitis d’une certaine (sous?) culture et cette “culture de masse” fabriquée à la chaine par “l’industrie spectaculaire moderne”, cette dernière étant considérée “comme une formidable machine de guerre envers les expressions authentiquement populaires qui, dès qu’une recette peut en être dégagé, sont pillées à des fins de récupération purement mercantiles.” “Polar dévoré dans le métro, pochoir croisé sur la route du boulot, groupe punky reggae du petit dernier ou souvenir de bal musette transmis par une grand-mère ouvrière, la culture populaire prend les formes les plus variées. Encore faut-il la remarquer, la promouvoir et la diffuser. Il apparait donc nécessaire de lui rendre justice, qu’elle soit contemporaine ou d’un autre siècle, tombée dans l’oubli ou au mieux reléguée au second plan par les historiens (…)”.
Bourrée autant de mots que d’images, Chéribibi s’affirme comme revue “transgenre” (mot décidément mis à beaucoup de sauces!) paraissant “approximativement tous les ans sauf en cas d’insurrection générale ou de guerre bactériologique déclarée”, et entend “briser les consensus, écarter les oeillères, faire déborder les marges” et “désenclaver les cultures populaires”. Concrètement, cela donne des numéros attractifs, colorés, au style plutôt agressif (gentiment), tek que celui numéro 11 paru en décembre 2020 : “La culture populaire sous pavillon noir. La “son de Détroit” avec entre autres Wayne Kramer, la guitariste du groupe MCS, des entretiens avec Jean-Pierre DIONNET et Roger CORMAN, un dossier ur les femmes pirates…
Cette revue gagne à être lue et connue. Non seulement pour ses articles décontractés, qui explorent bien toutes les arcanes de la culture populaire de bien des contrées mais aussi parce qu’elle met le doigt (volontairement ou pas) sur toutes les ambiguïtés de ces éléments de “culture populaire”, parfois éloignés des canons de la culture de masse, parfois la préparant et la précédant ; il n’existe sans doute pas, à l’ère des mass medias de frontières entre ces “éléments subversifs” et ces succès tapageurs télévisés, vidéos dont s’alimentent les publicités commerciales de tout genre, et ce dont témoigne le parcours personnel de nombreux artistes. Chéribibi se diffuse à travers tout un réseau en France de librairies indépendantes.
leconflit.com

Dans notre rédaction, nous sommes nombreux à souffrir d’une chéribibomanie assez poussée, et ça ne date pas d’hier. Cette terrible affliction nous mène souvent à nous poser mutuellement cette question fébrile : « Tu sais quand il sort le prochain ? » et à l’inverse d’une analyse socio-politique de Pascal Praud, l’attente est toujours trop longue et le résultat rarement décevant.
Ce douzième numéro ne déroge pas à la règle avec rien moins que 132 pages au menu ! La Trime team a bossé dans l’ombre (en boxant à l’occasion) mais avec zèle (comme pour une juste grève). À la volée, j’ai surtout kiffé le taf de malade de Daniel pour son dossier sur la piraterie au féminin (24 pages !), l’interview de miss Pauline Black, Costa-Gavras, le dossier « le son de Détroit »… J’ai parfois un peu lâché sur d’autres trucs comme l’interview de Dionnet mais bon la perfection n’est plus de ce monde depuis que Platini ne tire plus de coup-francs. De toute façon, tu sais tout ça parfaitement car à moins d’être un mammifère cousinant fortement avec le blaireau t’es abonné et t’as déjà tout lu.
NOREN ERRUA DA ? – LA FAUTE À QUI ? n°22

J’évoquais l’ami Daniel Chéribibi, aussi à l’aise pour donner des interviews que pour en réaliser micro au poing, eh bien il est de retour avec sa « revue » Chéribibi n°11. En couverture, il a mis les femmes pirates ! Notre ami Daniel, intellectuel de gauche, skinhead « situationniste » et spirit of 69 chevillé au cœur et au corps, propose 132 pages de haute volée ! Pas beaucoup de punk-rock dedans (à part une interview des Toy Dolls) mais des interviews fleuves qui abordent la politique par le prisme du culturel et même du sport (Daniel est passionné par les sports de combat) ! On y croise donc, entre autres, une boxeuse écrivaine actrice (Aya Cissoko), une chanteuse soul (Martha Reeves) ou encore un ex-guitariste du MC5 (Wayne Kramer) qui parlent de leurs visions de la société et de la vie. Peu d’allusions à la situation actuelle vue que, comme souvent avec Chéribibi, les interviews datent un peu, mais Daniel, fort d’une distribution en librairie, promet d’adopter un rythme annuel de sortie pour sa revue ! Quant aux femmes pirates, Daniel y consacre plus d’une trentaine de pages en évoquant films, bouquins ou BD sur le sujet dans une (quasi ?) exhaustivité qui impressionne le dilettante que je suis.
PUNKULTURE n°8

Chéribibeat

Télécharger le lecteur Flash pour lire le jukebox.

Numéros parus

La couverture du ChériBibi n°1
La couverture du ChériBibi n°2
La couverture du ChériBibi n°3
La couverture du ChériBibi n°4
La couverture du ChériBibi n°5
La couverture du ChériBibi n°6
La couverture du ChériBibi n°7
La couverture du ChériBibi n°8
La couverture du ChériBibi n°9
La couverture du ChériBibi n°10
La couverture du ChériBibi n°11

Commentaires récents

  • Jacques d. le 27 octobre 2020 sur Haute couture populaire: https://www.youtube.com/watch?v=f-8RXfVWUTs “i fought the law”, Madagascar version (une parmi d’autres, bien sûr) !
  • Moussier Abdulcisse de Mattazz le 11 octobre 2020 sur Haute couture populaire: De bien belles chaussettes
  • Maria le 26 septembre 2020 sur IN LOVING MEMORY: Bonjour. J’ai rencontré Laurent en Nouvelle Zélande il y a de nombreuses années… Il est mort? Je n’arrive pas à…
  • Bastien le 11 mai 2020 sur Ère d’autoroute: Salut la fine équipe, pour ajouter égoïstement à la morosité et à la rage du dernier article sur le confinement,…
  • CheriBibi le 18 janvier 2020 sur Ère d’autoroute: Joyeuse année itou Hélène ! Eh bien… je vais vérifier mais normalement tous les envois sont à jour. Si tu…
  • Lna loupita le 03 janvier 2020 sur Ère d’autoroute: Yep M. Chéribibi, Bon je crois que quand on écrit un message un 03 janvier on commence à souhaiter la…

Rester au jus

Chercher

Archives

La Trime Team

  • APEIS
  • Boris Semeniako
  • Catch the Beat
  • Dans l'Herbe Tendre
  • Fano Loco
  • Fatalitas !
  • Foxy Bronx
  • Gérard Paris Clavel
  • Gil
  • La Pétroleuse
  • Le Moine Bleu
  • Les Ames d'Atala
  • London 69
  • Meantime
  • Mister Alban
  • Muller Fokker
  • Ne Pas Plier
  • Pizzattack Créations
  • Shîrîn
  • Une Vie Pour Rien ?

Contacts

Association ON Y VA
BP 60 017
94201 Ivry sur Seine cedex

ten.ibibirehc@tcatnoc ou moc.liamg@avyno.ossa

Connexion