Chéribibi by any means necessary

La couverture du ChériBibi n°4

La bannière de promotion de la sortie du Chéribibi n°4

CHÉRIBIBEAT (musique populaire)

Page 4: Causerie avec Inner Terrestrials !
Les intraterrestres débarquent !
Page 16: Sur un air de panthère
L’univers musical des Black Panthers en long, en large et en travers
Page 20: Causerie avec The Last Poets
Les derniers poètes furent les premiers rappeurs
Page 28: Rap Panthers Fight the power !
Page 31: Du Son Des Oubliettes : Mickael Franti
Retour sur un disposable heroes of hiphoprisy
Page 58: Chanson Populaire : Street Fighting Man
Pierre qui roule dans la gueule des flics en tabasse maousse
Page 59: Chroniques disques, skeuds, galettes chouettes
Page 61: Reggaemotion : BlaXreggae
La Jamaïque à l’heure de la blaxploitation
Page 64: Mondo Punk : Indo Punk
Traversez l’Indonésie en Doc Martens !
Page 78: Les Hérauts Du Peuple Sont Immortels
Dernière causerie avec Alton Ellis et c’est bien triste

CHÉRIBIBIS (cinéma populaire)

Page 32: BlaXpanthers
Le lynchage de l’Oncle Tom inna blaxploitation style
Page 42: Causerie avec Melvin Van Peebles
Watch out, a baad asssss nigger is coming back to collect some dues…
Page 56: Bobines Chéries : Mister Freedom
Le déKlein de l’empire américain

CHÉRIBIBLI (BD, littérature & illustration populaire)

Page 4 & 89: Verminax, le gredin de l’ombre
Notre grand feuilleton BD à suivre, par Tôma
Page 14: Panthères littéraires
Y’a-t-il une littérature Black Panther ?
Page 52: Bibillustr’ : Emory Douglas
La patte des Panthers
Page 59: Bébert l’as du hold-up de M’ sieu Gomé
Il revient et il n’est pas content
Page 73: Chérie Noire : Constat d’échec
Une nouvelle indonésienne de Fred le Râleur
Page 88: Chroniques bouquins
Page 90: Abonnez-vous ou on lâche les fauves !

Le tout pour 5 euros, éventuels frais de ports compris

REVUE DE PRESSE

(MAXIMUM ROCK’N’ROLL, décembre 2009)

(REGGAE VIBES n°8)

(UP THE ZINES! n°7)

(CQFD n°67)

Big up to Daniel for his great work with Cheribibi. A real alternative selfmade mag about popular culture. In this issue, interview with The Last Poets, Melvin Van Peebles, discovring of oi scene in Indonesia… and many, many more !
(www.itsdeadlicious.com)

Le CHERIBIBI printanier est arrivé ! Un spécial “Black Panthers Culture” (entre autre) de haute volée comme d’habitude… C’est toujours beau et intéressant. Mezigue adore ce faire plaisir aux mirettes tout en découvrant plein de trucs…Le Chéribibi vient remplir certaines de mes lacunes littéraires, musicales ou cinématographiques et c’est pas tous les jours fête avec un zine…alors on en profite !
(http://petroblog.free.fr)

Quelle bonne surprise que cette petite revue découverte presque par hasard ! Il faut dire qu’il n’est pas courant de tomber sur un zine de qualité traitant exclusivement, et avec intelligence et respect, de la culture populaire.
Mais de quoi est-il donc question ici ? Chéribiquoi ? Oui, c’est vrai que le truc reste quand même assez énigmatique au premier abord… D’abord parce que Chéri-Bibi, héros de roman populaire du début du XXe siècle, n’est plus vraiment à la page. Ensuite parce qu’il faut prendre un peu de recul pour lire et comprendre la couverture de ce numéro 4 paru en mai dernier et consacrée aux Black Panthers. Du coup, les écueils sont nombreux avant d’arriver à feuilleter ladite revue (diffusée par-ci par-là, chez quelques libraires spécialisés ou disquaires engagés), mais le détour en vaut la peine.
Chéribibi aligne en effet 96 pages de textes variés et décapants accompagnés d’une iconographie riche et soignée (N&B et couleur), le tout imprimé sur papier recyclé agréable au toucher (et si, c’est important). Bref, l’objet en lui-même vaut déjà les 5 modiques euros d’achat. Et puis, il y a tout le reste, le thème du dossier notamment qui explore la richesse de la culture pop impulsée par les Black Panthers à travers la musique, le cinéma (article passionnant signé Foxy Bronx), les affiches, la littérature… Et puis il y a le ton décontract’ et le style rentre-dedans, les rubriques incontournables et l’esprit libertaire… Et la bonne nouvelle, c’est qu’il existe trois autres numéros déjà parus (mais pas encore lus) fonctionnant sur le même principe, dont un sur les westerns zapata et un autre sur les films de kung-fu, le tout toujours porté par un esprit frondeur tendance skin-ska-punk-CNT… En atteste ces quelques exemples de titres d’articles particulièrement savoureux et alléchants : “Kung-Fu & praxis révolutionnaire, la preuve est faite : Bruce lit Marx et Jackie chante l’internationale” ou “Summertime Blues : Syndicaliste révolutionnaire, Eddie Cochran chante contre le salariat !” ou encore “Le western zapata : quand le western italien cause de révolution mexicaine et de lutte des classes, il s’agit de courir plus vite que les balles gringo !”. Bref, vous l’aurez compris, la revue gagne à être lue et connue, même si, de mon point de vue, une petite ambiguïté reste à éclaircir au sujet de son positionnement culturel. J’en veux pour preuve l’édito du numéro 1, reproduit ci-dessous, qui fustige la “culture de masse”. Mais que sont les westerns spaghettis, les films de kung-fu et les films blax’ sinon de purs produits de la culture de masse ? Pour le reste, total R.E.S.P.E.C.T.
Régis Dubois (http://lesensdesimages.blogvie.com)

Empreinte noire et féline sur les (red &) white stripes de la bannière étoilée et en couv du IVème (new) Chéri-bibi anti bobo. Les Black Panthers sont les invités numero uno (8°6 Crew in da place !) de cette livraison printanière. Le fauve « pig killer » squatte les pages avec sa culture populaire (sons & images): The Last Poets, Black Panther Xploitation pour un ciné en lutte, Melvin Van Peebles, l’early rap conscient… un dossier classieux et instructif (pour ma part en tout cas). J’ai aussi beaucoup apprécié le dossier « Mondo punk » (article, reportage, texte perso & index sans mise à) consacré à l’Indonésie et savamment pondu par Fred ex-Râleur. Une suite édifiante et que je trouve joliment complémentaire de l’interview de Tien An Men records dans le précédent numéro.
Cerise sur le gâteau from Kingston, une interview du regretté Alton Ellis (mister rocksteady himself) ainsi que des très bons Brixton punx d’Inner Terrestrials. Voilà donc un menu populaire complet, arrosé de chroniques (pas assez, surtout en zines et en galettes soniques). Comme disait l’autre: « Dans la vie, on peut douter de tout sauf de la nécessité de lire le Chéri-Bibi ». Sign up now or die !
(LA FAUTE À QUI ? n°10)

Avis à la population avide de connaissances, aux ouvriers curieux et réfléchis et aux masses laborieuses attirées par d’exotiques cultures, le nouveau magazine des cultures populaires est sorti. Il n’y a pas à dire ce fanzine a de la gueule (appelle-t-on ça encore un fanzine ou alors un magazine ?!!!), pour le fonds je dirai tout de même fanzine), déjà il est imprimé, des pages couleurs, une bonne mise en page. C’est vraiment plaisant. Quant au contenu on trouve toujours des articles et des interviews qu’on ne retrouve pas dans d’autres zines. Si, si, la preuve puisque Melvin Van Peebles est interviewé, ainsi que Alton Ellis & The Last Poets. Un article très intéressant sur les punks/skins en Indonésie, la scène là-bas et un peu de sociologie pour prendre un petit peu de recul par rapport à cette scène. Une nouvelle, de la bande-dessinée. Pas mal tout ça. Le seul hic, c’est peut-être le manque de chroniques (déjà pas de chroniques de fanzines, même s’ils se sont excusés, c’est tout de même la voix de l’Underground les gars !!! et quelques CD). Manque de place probablement. Enfin, c’est peu par rapport à la qualité de ce fanzine. Et on souhaite à Daniel et son équipe une bonne continuation.
(LA SALAMANDRE EST UNE ROCKEUSE n°3)

Chéribibi revient avec un dossier sur les Black Panthers sous le bras, il y en avait déjà eu un dans un numéro de Barricata, mais celui-là s’intéresse plus à la culture qu’à la politique (bon après c’est pas forcément dissociable chez eux). J’ai bien aimé en tout cas l’article qui cause de cinéma black ainsi que celui sur les rappeurs quand ils avaient pas encore de chaînes en or autour du cou et des meufs à leurs genoux ! Ca m’a fait plaisir aussi de voir un texte sur une chanson des Rolling Stones, groupe que je me lasse pas d’écouter, de plus ici on apprend que la chanson « Street Fighting Man » est dédiée à un militant communiste pakistanais. Y’a aussi une causerie de qualité, et c’est bien la première fois que j’en lis une, avec Inner Terrestrials. Et pi merde je l’ai pas encore fini j’ai du retard dans mes lectures ! Y me reste encore l’interview des Last Poets, le scene-report en Indonésie et puis du coup je vais passer à côté de celui d’Alton Ellis parce que le reggae ces temps c’est pas ma came, je suis plutôt Rolling Stones tiens et puis j’attends avec impatience le nouvel opus d’IT !
(GÉRONIMO n°3)

Si je me met à faire du fanzinat c’est bien à cause de ce zine. Parce que c’est très bien écrit, on apprend plein de trucs, vachement bien illustré et c’est de la culture populaire. Numéro consacré au mouvement qui terrifia les Etat Unis, j’ai nommé: les Black Panthers ! Mouvement que je connaissais peu, les journalistes (ah si! Un travail comme celui là c’est du journalisme) ont exploré tous les domaines culturels de ce mouvement que ce soit par la musique avec une interview des légendaires Last Poets ou par le cinéma avec une autre interview de Melvin Van Peebles’s dont on sent une grande excitation lors de l’entretien. En parallèle on retrouve un dossier consacré à la situation des punk/skin en Indonésie, une interview (encore? Ouais mais on s’en lasse pas) des Inner Terrestials et du regretté Alton Ellis.
La culture est une arme, pour s’en procurer envoyer un chèque de 5€ à l’ordre de « ON Y VA » à ON Y VA, BP 17, 94201 Ivry sur Seine cedex.
(BOOTBOYS KULTURE n°1)

Sortie du nouveau fanzine de nos talentueux confrères de chez Chéribibi. Un numéro en grande partie consacré au Black Power qui propose entre autres pour la partie cinéma une interview de Melvin Van Peebles, un article sur William Klein et un sujet sur les Blax’ Panthers (sur lequel j’ai eu le plaisir de travailler) illustré par de superbes photos en couleur. Tout celà au prix incroyable de 5€ seulement, port compris.
(http://blaxploitationfilms.free.fr)

Cheribibi est un excellent fanzine, c’est presqu’une bible. Il n’y actuellement que 4 numéros de parus. Le seul inconvénient est que l’attente entre deux numéros est assez longue (entre 8 et 12 mois). Dans ce tome 4, on retrouve comme sujet principal les Black Panthers. Rien de plus normal après l’élection d’Obama. Les articles concernant le mouvement noir américain sont hyper complet et hyper fouillé. On retrouve aussi un entretien avec Inner Terrestrials ! et un autre avec le regreté Alton Ellis. On retrouve aussi des rubriques bd, livres, films, disques. A lire d’urgence pour tout ceux qui aiment la culture du fanzinat !
(http://musicismylive.skynetblogs.be)

S’il n’y a rien dans ce numéro qui se rapporte strictement aux domaines auxquels s’attache en première instance la rédaction de k-libre, l’on se sent néanmoins en proche cousinage avec l’ensemble du contenu par la dimension toujours très sociale qui le caractérise ; à travers chroniques musicales et cinématographiques émerge tout un monde que l’on sait être l’humus de nombre de polars – en pages ou en bobines, par exemple l’univers des punks indonésiens, ou les diverses contributions traitant de la blaxploitation. À lire en particulier, côté fiction, la nouvelle de Fred le Râleur qui prolonge l’incursion chez les punks indonésiens et, sur le ton de la parodie cette fois, les deux épisodes de Verminax et les quatre cases de Bébert l’as du hold-up. Parmi les livres chroniqués on repère un « Folio Policier », L’Agneau de Christopher Moore mais, en dépit de sa collection de parution, cet ouvrage n’a manifestement rien d’un polar.
I. Roche/k-libre (www.k-libre.fr)

Au sommaire de ce CHERIBIBI N°4 spécial black power (fanzine N&B A4/Couv’ couleurs/90 pages), les BlaXpanthers,  une causerie avec Melvin Van Peebles, la rubrique « Bobines Chéries » avec MISTER FREEDOM, entretien avec INNER TERRESTRIALS, l’univers musical des Black Panthers en long, en large et en travers, l’interview de THE LAST POETS, l’Indo Punk, un échange avec Alton Ellis et plein d’autres sujets qui visent juste !
(www.lesfilmsdelagorgone.fr) 

Une revue découverte en déroulant une pelote de laine. Le truc du fil et des aiguilles, lors de la lecture d’une préface à la réédition des aventures de Chéri-Bibi chez Libertalia. A découvrir (myopes s’abstenir : c’est écrit tout petit).
(www.k-libre.fr)

D’la culture populaire encore avec cette fois des interviews de Inner Terrestrials, The Last Poets, Alton Ellis, Melvin Van Peebles, un dossier sur les Black Panthers (leur culture !), un dossier sur le punk indonésien, et pfou… tellement d’autres choses indispensables !
(lesyndromedegalilee.free.fr)

 

La bannière de promotion de la sortie du Chéribibi n°9

Chéribibeat

Télécharger le lecteur Flash pour lire le jukebox.

Numéros parus

La couverture du ChériBibi n°1
La couverture du ChériBibi n°2
La couverture du ChériBibi n°3
La couverture du ChériBibi n°4
La couverture du ChériBibi n°5
La couverture du ChériBibi n°6
La couverture du ChériBibi n°7
La couverture du ChériBibi n°8
La couverture du ChériBibi n°9

Commentaires récents

Rester au jus

Chercher

Archives

La Trime Team

  • 8°6 Crew
  • Anteverso
  • APEIS
  • Boris Semeniako
  • Catch the Beat
  • Craoman
  • Dr Orlof
  • Envie de Lire
  • Fano Loco
  • Fatalitas !
  • Foxy Bronx
  • Front Line
  • Gil
  • Kontagion
  • La Choriza
  • La France de Toutenbas
  • La Pétroleuse
  • Les Ames d'Atala
  • Les Freskilleurs
  • London 69
  • Meantime
  • Mister Alban
  • Muller Fokker
  • Ne Pas Plier
  • Pizzattack Créations
  • Punk e Breizh
  • Punky Reggae Radio
  • Shîrîn
  • Tanxxx
  • Tanxxx Tumblr
  • Une Vie Pour Rien ?
  • World War 3 Illustrated

Contacts

Association ON Y VA
BP 17
94201 Ivry sur Seine cedex

ten.ibibirehc@tcatnoc ou moc.liamg@avyno.ossa

Connexion